Sélectionner une page

A la rencontre du café à la brûlerie du Havre de Grace


A la rencontre du café à la brûlerie du Havre de Grace

Les premiers grains de café ont été importés au Havre en 1728. Depuis, la Normandie est devenue la principale porte d’entrée du café en Europe.

Aujourd’hui encore, une dizaine de torréfacteurs havrais révèlent tous les arômes des grains verts venus des tropiques. 

Reportage au sein de la Brûlerie du Havre de Grace, créée en 1967, qui importe, torréfie et conditionne des cafés d’exception sous la marque «Charles Danican ».  

En poussant la porte de la brûlerie, nos sens sont happés par de doux effluves de café torréfié. « Assemblage royal », le mélange phare de la maison, est en préparation. Dans la trémie de chargement, 60kg de café arabica du Congo (corsé), du Honduras (fruité) et du Brésil (doux), sont versés avant de partir en torréfaction. C’est à ce moment que le café vert prend tous ses arômes… Rien n’est laissé au hasard : la montée en température, le temps de cuisson, la rotation des grains sont adaptés selon chaque provenance.

Au bout de 15 minutes à une température variant de 208 à 218°C, le café torréfié est versé, puis brassé par un mouvement régulier, dans un bac de refroidissement, avant d’être conditionné.