article
Dernièrement en Normandie

"La liberté est intimement liée à la Normandie et à son histoire"

"La liberté est intimement liée à la Normandie et à son histoire"

©RégionNormandie

Rencontre avec Jonas Bochet, directeur de l’Institut international des droits de l’Homme et de la paix, basé à Hérouville-Saint-Clair. L’association, qui a pour objet de promouvoir les droits de l’Homme, le droit international humanitaire ou le règlement pacifique des différends, pilote la 1ère édition du Prix Liberté, officiellement lancé le 6 juin dernier lors du Forum Mondial. 

Quel est le principe de ce Prix ? 

L’idée est de primer chaque année un lauréat, une lauréate ou une organisation qui se serait particulièrement distinguée dans son combat en faveur de la liberté. A la différence du Prix Nobel, où il faut être coopté pour être candidat par des organisations internationales ou des parlementaires, ce sont les jeunes de 15 à 25 ans qui proposent des candidats à l’équipe d’organisateurs qui sont la Région Normandie, l’2IDHP et les académies. Ce sont les jeunes qui départagent les meilleurs dossiers pour désigner trois finalistes et ce sont également eux qui élisent le lauréat. En outre, le Prix Liberté offre la possibilité aux jeunes de proposer des candidats qui ne sont pas connus. Cela peut très bien être le boulanger qui, tous les soirs, met un stock de baguettes de côté pour aider les personnes les plus vulnérables - migrants, sdf…- comme cela peut être Malala Yousafzai* (n.d.l.r : militante pakistanaise, qui milite pour le droit à l'éducation et résiste aux talibans, et qui a remporté le prix Nobel de la paix en 2014). C’est ça qui fait la singularité de ce prix. 

Pourquoi cette initiative ?

La liberté est intimement liée à la Normandie et à son histoire, notamment celle du Débarquement, où nous avons été la première terre libérée d’Europe de l’Ouest. Nous arrivons dans une époque où malheureusement la transmission est de plus en plus compliquée. La Région a donc voulu lancer un dispositif qui permette justement de parler de la Liberté et de transmettre cet idéal porté par les libérateurs en 1944. Cela ne s’adresse pas seulement aux Normands puisque les jeunes de notre région sont presque les plus sensibilisés sur cette question-là. L’idée est qu’ils le transmettent à l’international, qu’à ce niveau, la région soit identifiée comme un phare de la liberté dans le monde.

D’où sa légitimité ?

Exactement. Cette légitimité est acquise sur le thème de la liberté mais aussi sur celui de la jeunesse parce que la Région Normandie s’est beaucoup engagée dans les politiques jeunesse et en particulier dans l’éducation aux Droits de l’Homme, à la mémoire et à la liberté. Un certain nombre de dispositifs existent aussi, assez uniques au niveau national, comme les plaidoiries avec le Mémorial, à Caen ; le Prix Bayeux Calvados des correspondants de guerre, où il y a tout un travail mené à l’intention des jeunes ou encore les programmes d’éducation, comme ceux que l’on mène avec l’Institut : éducation aux Droits de l’Homme, aux objectifs de développement durable… ce sont des programmes qui n’existent pas forcément sur les autres territoires régionaux de France. Cela marque aussi la singularité et l’expertise de la Normandie sur ces questions-là. 

Quelles sont les grandes étapes ?

Le Prix a été lancé en juin dernier. La première étape, c’est la proposition de candidats. Les jeunes peuvent aller sur le site internet dédié à cet effet prixliberte.normandie.fr  et trouver le formulaire de candidature pour proposer un candidat physique ou une organisation qu’ils souhaiteraient voir primé. La première partie du formulaire est assez basique à remplir, tandis que la seconde est plus argumentaire : pourquoi ce candidat, pourquoi ce combat, etc. Le formulaire sera disponible en ligne jusqu’au 15 janvier, date de fin des candidatures.

Le 6 juin dernier, au Forum Mondial Normandie pour la Paix ©RegionNormandie

Quels sont les critères pour participer ?

Il faut forcément être en groupe pour proposer un candidat : nous considérons que le travail collectif permet d’aller plus loin dans l’argumentation et dans l’échange. Cela peut se faire via une classe, une association, entre étudiants ou même deux membres d’une famille qui décident en dehors de tout cadre, de postuler. Les organisateurs du Prix souhaitent encourager les jumelages, c’est-à-dire des étudiants ou groupes de jeunes qui décideraient de postuler ensemble avec un groupe de jeunes étrangers. La seconde étape sera de déterminer les trois finalistes parmi toutes les candidatures reçues. Pour cela, un jury d’une trentaine de jeunes, toujours âgés de 15 à 25 ans, se réunira les 8 et 9 février en Normandie.

Comment sera sélectionné ce jury ?

Les jeunes ont la possibilité de postuler cette fois-ci à titre personnel. Ce jury sera composé de trois types de publics : un tiers de jeunes Normands, un tiers de jeunes Français hors Normandie et un tiers de jeunes internationaux. Tous les jeunes qui postulent au Prix Liberté du monde entier ont la possibilité à un moment ou à un autre d’être retenu et de venir en France pour être membre du jury. Les jeunes qui viendront de l’étranger auront environ une semaine sur le territoire, dédiée à la visite des différents sites et à la rencontre avec d’autres jeunes. La sélection de ces jurés se fera par les partenaires du Prix. Le formulaire de candidature est déjà en ligne : les questions sont différentes, on leur demande ce qui symbolise la liberté pour eux, qu’est ce que cela représente pour eux, s’ils ont déjà participé à un jury, ce qu’ils pourraient apporter dans ce jury… les candidatures sont possibles jusqu’au 16 novembre 2018.

Quelles seront les étapes suivantes ?

La troisième étape sera le vote, qui se fera en ligne du 27 au 31 mars 2019. Les jeunes se rendront sur la plateforme dédiée à cet effet, indiqueront leur adresse mail et pourront voter pour l’un des trois finalistes. Pendant la période entre le jury en février et le vote en ligne, en mars, nous organiserons une campagne de promotion des trois candidats afin de faire connaître leurs combats. Ce vote est ouvert aux jeunes du monde entier âgés de 15 à 25 ans, sans aucune condition de participation. Le lauréat du Prix Liberté se verra doté d’une bourse de 25 000 euros pour poursuivre son combat en faveur de la liberté.

Fin avril, début mai, nous annoncerons le résultat avant la cérémonie de remise du Prix Liberté qui se tiendra lors du Forum Mondial Normandie pour la Paix le 5 juin 2019.

Le 2IDH en bref : 

  • Le 2IDHP propose des projets de promotion des droits de l’Homme et des valeurs citoyennes en se basant sur des outils d’éducation non-formelle développés par le Conseil de l’Europe. L’association, fondée par la Région Normandie, le Mémorial de Caen, l’Université de Caen Normandie, l’Ordre des Avocats et la mairie de Caen est basée à Hérouville-sur-Clair, dans le Calvados.
  • Elle a pour mission de faire de l’éducation et de la sensibilisation aux droits de l’Homme auprès de classes, centres de jeunesse, maisons de quartier, de manière ludique, via des échanges et activités interactives afin de construire une réflexion collective sur une thématique qui fait l’actualité de ces droits.
  • L’association forme également des personnes à l’éducation aux droits de l’Homme pour qu’elles soient capables à leur tour de parler des valeurs citoyennes, des libertés et des objectifs de développement durable.
  • Elle intervient sur l’ensemble du territoire normand mais également dans les territoires de coopération de la Région Normandie : Manitoba (Canada), Madagascar, Macédoine… ainsi qu’en Mauritanie et en Palestine.
  • Le 2IDHP se concentre sur la diffusion du droit : l’équipe de l’Institut est composée de juristes et/ou de spécialistes en éducation aux droits de l’Homme et aux valeurs citoyennes qui vulgarisent les droits pour les rendre compréhensible par tous. L’objectif n’est pas de faire du prosélytisme « droit de l’hommiste » mais d’encourager la réflexion sur ses sujets, libre ensuite aux bénéficiaires de s’emparer de ces questions de société.
  • Actuellement, le 2IDH est composé de 6 ETP et de 3 volontaires en service civique.


Recevez notre newsletter

Et restez informé des actualités de Normandie Attractivité par email !

Conformément aux articles 39 et 40 de la loi "informatique et libertés" du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification ou d’opposition aux informations qui vous concernent que vous pouvez exercer auprès du Correspondant Informatique et Libertés de la Région Normandie : cil@normandie.fr

S'inscrire