Sélectionner une page

La terre des chevaux attire des cavaliers internationaux


La terre des chevaux attire des cavaliers internationaux

Avec 2 haras nationaux (Haras du Pin et de Saint-Lô), 4500 élevages sur le territoire, de nombreuses compétitions et des équipements innovants… la Normandie est La terre des chevaux par excellence. Chaque année, de nouveaux cavaliers ou propriétaires de haras viennent s’y installer, attirés par la douceur du climat (parfaite pour les chevaux), et toutes les infrastructures déjà existantes. La Normandie est la seule région à avoir déjà produit de nombreux champions à la fois dans les disciplines du Trot, du Galop et du Sport.

Amy Graham est une cavalière de saut d’obstacle d’origine australienne. Elle est venue s’installer en Brévands dans la manche, en 2013, où elle a ouvert une écurie.

« J’ai décidé de venir en Normandie pour plusieurs raisons : avoir de l’espace pour mes chevaux, une bonne qualité de vie, et pour élever des chevaux normands : beaucoup d’entre eux ont concouru lors de grands prix. »

Scott Smith a quant à lui « juste » traversé la Manche. Cet ancien cavalier de l’équipe britannique de saut d’obstacles, a racheté une ancienne ferme près de Saint-Lô, où il élève des Selles français.

« Nous pensons que la Normandie est la capitale de France du cheval. Nous avons décidé d’élever le Selle français, car c’est un cheval parfait pour les sports modernes, nous avons déjà rencontré de nombreux succès avec nos chevaux. »

Rencontre en vidéo avec ces deux amoureux de la Normandie.

Musiques : HolFix – An unexpected Surprise et Vlad Gluschenko-lagoon