Sélectionner une page

Tertu : l’Orne sécurise les routes du monde


Tertu : l’Orne sécurise les routes du monde

Ils défilent sous nos yeux, souvent invisibles, et sont pourtant indispensables… Ornant notamment les bords de routes et apparus dans les années 60 en France, les dispositifs de retenue – ou glissières de sécurité – permettent de rediriger les véhicules et ainsi de sécuriser les usagers. Dans l’Orne, à Villedieu-lès-Bailleul, Tertu Equipements développe depuis 1992 des dispositifs mixtes bois-métal innovants : des anges gardiens discrets made in Normandie qui équipent les routes du monde.

Des clôtures aux glissières de sécurité

En 1986, M. et Mme de Maussion fondent Tertu, nom éponyme de leur domaine sur lequel règne une futaie de Douglas. Leur première idée ? Exploiter ce bois noble en fabriquant des clôtures pour les haras, pléthores dans la région. Au début des années 90, premier tournant : avec l’aide d’un ingénieur, Monsieur de Maussion a l’idée d’associer ce bois avec du métal, dans l’optique de façonner des glissières de sécurité. Dont acte, l’entreprise lance un premier modèle de glissière mixte en 1992, lors des JO d’Albertville : un évènement médiatique d’envergure qui leur permet de faire connaître le produit.

©Tertu

« 1992 marque indéniablement le lancement de l’entreprise Tertu sur le domaine routier »

Ce principe novateur est commun à chacun des modèles développés par l’entreprise : la glissière est composée d’un rondin ou demi-rondin de bois de diamètre différent, dans lequel est intégré un renfort métallique. L’ensemble est posé sur un support métallique, lui-même composé des deux matières. « C’est le concept de base de la glissière bois-métal, qui a les mêmes performances qu’une glissière métallique » explique Aurore Foursin, chargée de communication et marketing. Élément désormais incontournable en termes de sécurité routière, chaque modèle de glissière est crash-testé et normé, afin de répondre aux réglementations internationales et françaises.

©Tertu

Esthétisme, développement durable et performance… pour tous les sites

« Nos glissières mixtes ont un aspect esthétique : elles s’adaptent parfaitement aux lieux touristiques, aux routes de montagne ou encore aux abords des villes, mais elles ont aussi un aspect durable puisque ces produits sont composés de bois, qui permet de stocker le CO2 et que l’on recycle en fin de vie » précise Aurore Foursin. Tertu a par ailleurs conçu un système, appelé Novavita, permettant de changer la partie bois et de la recycler lorsqu’elle est dégradée par les chocs ou l’usure, et de l’intégrer dans un process de recyclage, sans enlever l’ensemble de l’équipement. Outre le côté esthétique et durable, les caractéristiques structurelles du bois utilisé permettent d’offrir résistance et durabilité : « nous utilisons essentiellement du Douglas, que l’on trouve dans l’Orne, en Normandie et dans les régions environnantes, parce que son duramen, c’est-à-dire le cœur, est naturellement imputrescible. »

« L’environnement et le développement durable font partie intégrante de nos valeurs »

Au fil des années, le concept prend de l’essor, séduisant acteurs du réseau routier et collectivités de France. Aujourd’hui, l’entreprise commercialise 14 modèles de glissières mixtes bois-métal, en section courante – c’est-à-dire le long de la route – ou en bord de pont. Parallèlement, forte de son expertise dans le travail du bois, Tertu a développé son savoir-faire dans la réalisation d’équipements bois-métal pour l’aménagement des sites : « de l’écran acoustique au garde-corps en passant par des clôtures pour les voies vertes. » Autre point fort de l’activité, la conception de passerelles en bois ou bois-métal pour piétons et véhicules légers. « Cela devient un produit phare : nous avons investi en 2017 dans une métallerie qui nous permet de réaliser les structures en acier et de gérer cet équipement de A à Z » développe Aurore Foursin.

Leader mondial et innovation

En parallèle de la conception des glissières, et parce que les routes couvrent la majeure partie du monde, Tertu exporte son savoir-faire en travaillant avec des distributeurs ou des filiales, le positionnant comme leader sur ce marché spécifique. « Au début des années 2000, nous avons également travaillé sur des partenariats avec deux sociétés étrangères : Trinity, aux Etats-Unis, et Marcegaglia en Italie, pour distribuer en France des produits innovants sur le marché des équipements routiers. » Le premier autour d’atténuateurs de chocs et d’origines de file – un élément conçu pour absorber les chocs, placé à l’extrémité des glissières pour éviter les franchissements, les renversements et les effets tremplins – le second pour équiper les ouvrages d’art de barrières acier. « Ces partenariats nous permettent d’étoffer et de diversifier notre gamme de produits en France » souligne Aurore Foursin.

Origine de file Trend DS installée en terre-plein central sur la 2*2 voies entre Alençon et Sées ©Tertu

« Aujourd’hui, nous sommes présents dans 45 pays avec un réseau de 50 distributeurs, et 4 filiales, au Chili, en Chine, au Brésil et aux Etats-Unis »

Convaincue par la nécessité de s’adapter aux nouveaux usages de la route, l’entreprise Tertu n’a pas oublié le virage technologique en lançant, en 2017, son premier détecteur de choc connecté, implanté sur les dispositifs de retenue. « Une fois le dispositif choqué, le détecteur envoie une alerte aux services techniques les plus proches afin qu’ils puissent sécuriser les lieux et ainsi éviter d’autres accidents. Une seconde alerte arrive au responsable région pour qu’il lance le process de SAV et que les parties endommagées soient remplacées au plus vite. »

Sécurité avec les glissières, sûreté avec les protections, franchissement, revêtement… en trente ans, l’entreprise normande s’est imposée comme acteur incontournable de l’équipement routier.

https://www.tertu.com/

 

Le Saviez-vous ? L’entreprise Tertu Equipements a par exemple équipé les voies vertes de Thury-Harcourt, dans le Calvados, ou encore le nouvel axe routier qui fait le contournement de Flers, dans l’Orne. Elle est également présente en Moselle, où elle a fourni et posé les dispositifs de retenue du nouveau pont reliant Cattenom et Koenigsmacker… un ouvrage symboliquement très important pour la Normandie puisqu’il remplace un pont préexistant construit en 1965 à partir de 5 baleines normandes : ces fameuses structures métalliques du débarcadère d’Arromanches, utilisé par les Alliés lors du Débarquement de 1944. En faisant appel à Tertu Equipements, entreprise ornaise, pour la sécurisation de son nouveau pont, le département de la Moselle poursuit ainsi le trait d’union avec l’Histoire !

Chiffres-Clés de l'entreprise

Tertu Equipements, dirigé par Stéphane Charpy, réalise un chiffre d’affaires de plus de 12 millions d’euros. Elle emploie aujourd’hui 48 collaborateurs, dont 5 responsables région qui rayonnent sur l’ensemble du territoire, et un service export qui œuvre au développement international de la société. L’entreprise compte 4 filiales à l’international, et plus de 40 distributeurs étrangers : une glissière sur deux produites à Tertu est exportée. Tertu Equipements commercialise aujourd’hui 14 modèles de glissières de sécurité bois-métal ; c’est le 1er fabricant mondial sur ce marché.